précaution


précaution

précaution [ prekosjɔ̃ ] n. f.
• mil. XVIe; lat. præcautio, de præcavere « prendre garde »
1Disposition prise pour éviter un mal ou en atténuer l'effet. garantie, mesure, prévention, protection. Précautions contre les maladies. Ce serait une excellente, une sage précaution de vous faire vacciner; de réserver vos places. Prendre des précautions. se précautionner. « Pour qu'un scandale n'éclatât pas, il nous fallait prendre des précautions de voleurs » (Radiguet). S'entourer de précautions. PROV. Deux précautions valent mieux qu'une. Trop de précautions nuit : il ne faut pas être trop prudent.
Loc. fam. (Euphém.) Prendre ses précautions : aller aux toilettes en prévision de situations qui ne le permettront pas. — Prendre des précautions : éviter de concevoir (femmes), de faire concevoir une femme (hommes). ⇒ préservatif. REM. Ne se dit pas de la contraception.
2Manière d'agir prudente, circonspecte. attention, circonspection, prévoyance. (Surtout dans avec, sans précaution ). Objet fragile, produit dangereux à manier avec précaution ( précautionneusement) . Dire qqch. avec précaution. diplomatie, ménagement. Il lui a annoncé la nouvelle sans aucune précaution, brutalement, sans préambule. « Vers le petit jour, il vint frapper avec précaution à la porte de sa chambre » (Romains). Principe de précaution, selon lequel l'absence de certitudes scientifiques ne doit pas amener un décideur à différer l'adoption de mesures visant à prévenir un risque sanitaire ou environnemental potentiel.
3(1798) Précautions oratoires.

précaution nom féminin (bas latin praecautio, -onis, du latin classique praecautum, de praecavere, prendre ses précautions) Disposition, mesure, pour éviter, prévenir un mal, un risque, un danger éventuel : J'ai pris la précaution de lui annoncer ma visite. Prévoyance qui fait prendre cette disposition : Prendre un parapluie par précaution. Prudence, circonspection nécessaire pour éviter un mal : Agir avec précaution.précaution (expressions) nom féminin (bas latin praecautio, -onis, du latin classique praecautum, de praecavere, prendre ses précautions) Précautions oratoires, ménagements que prend l'orateur, l'écrivain, pour se gagner la bienveillance de son public ; détours que l'on prend avant de faire connaître sa pensée. Prendre ses précautions, s'arranger pour être à l'abri d'un risque, en particulier dans un contexte intime (aller aux toilettes, prendre des mesures anticonceptionnelles, etc.). ● précaution (synonymes) nom féminin (bas latin praecautio, -onis, du latin classique praecautum, de praecavere, prendre ses précautions) Disposition, mesure, pour éviter, prévenir un mal, un risque, un...
Synonymes :
- ménagement
Prévoyance qui fait prendre cette disposition
Synonymes :
Contraires :
- imprévoyance
Prudence, circonspection nécessaire pour éviter un mal
Synonymes :
Contraires :

précaution
n. f.
d1./d Disposition prise par prévoyance, pour éviter un inconvénient, un risque. Prenez des provisions, par précaution.
|| Précautions oratoires: ménagements que l'on prend pour se concilier la bienveillance de l'auditoire.
d2./d Circonspection, prudence. Marcher avec précaution.

⇒PRÉCAUTION, subst. fém.
A. —1. Gén. au plur. (Mesure de) prudence, (de) prévoyance minutieuse que l'on observe pour éviter ou atténuer un mal, un inconvénient, un désagrément ultérieur pressenti. Synon. circonspection, prudence. Précaution indispensable, nécessaire, utile, inutile; précaution à prendre; précaution d'emploi; user de précautions; prendre des/ses précautions pour, contre qqc.; prendre des mesures de précaution; prendre d'extrêmes, de grandes, mille précautions. Je me suis demandé si, dans les postes de secours, les précautions contre les gaz étaient suffisantes, et si elles étaient bien prises par le personnel (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p.885). J'ai pris mes précautions. J'ai fait préparer des vêtements chauds (CAMUS, Possédés, 1959, 3e part., 15e tabl., p.1076):
1. ... il m'arrive d'emmener un enfant chez qui le médecin inspecteur a reconnu des symptômes de maladie contagieuse. Les précautions sont des plus strictes; la directrice fait écarter vivement les élèves, les adjointes, de l'enfant dangereux...
FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p.96.
Loc. proverbiale. Deux précautions valent mieux qu'une. Deux mesures prises par prudence et clairvoyance sont plus utiles qu'une seule. Synon. deux sûretés valent mieux qu'une (v. sûreté). Attendez, reprit Mademoiselle Pinson; je suis pleine de confiance, mais la sagesse des nations nous dit que deux précautions valent mieux qu'une (MUSSET, Mimi Pinson, 1845, p.248).
Loc. adv. Par précaution. Les magasins sont isolés par précaution contre l'incendie; leur couverture se fait en tuiles ou en ardoises (BOURDE, Trav. publ., 1929, p.311).
2. Au sing. Disposition naturelle qui entraîne quelqu'un à être prudent et prévoyant en toutes circonstances.
Vieilli. Avoir de la précaution. Agir sagement et prudemment. Madame a eu plus de précaution que nous. Il y a des personnes qui savent toujours penser à tout (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Boule de suif, 1880, p.125).
Loc. adj. inv. Être, homme de précaution. Personne prévoyante, d'une sagesse prudente. En homme de précaution, Jean coupa un pain en deux, en mit une moitié dans le sac de Maurice (ZOLA, Débâcle, 1892, p.196).
Proverbe. Trop de précaution nuit. La propension à une extrême prudence peut entraver le bon déroulement d'une action en cours ou à venir. (Dict. XIXe et XXes.).
3. Spécialement
a) Prendre ses précautions
P. euphém. [En partic. lorsqu'on s'adresse à un enfant] Prendre soin de se rendre aux toilettes avant que les circonstances ne l'interdisent momentanément. Comme il lui est arrivé déjà plus d'un malheur au lit, Poil de Carotte a bien soin de prendre ses précautions chaque soir (RENARD, Poil Carotte, 1894, p.19).
[Dans les relations sexuelles] Pratiquer l'acte interrompu; prendre toutes dispositions en matière de contraception. Son curé lui a dit: «Croissez et multipliez», de sorte qu'il ne prend plus de précautions (RENARD, Journal, 1902, p.788). Par-dessus le marché, si je ne prenais pas mes précautions, il me ferait un gosse à tous coups (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.350).
b) MÉD. Médecine, remède de précaution. Ensemble des mesures thérapeutiques, mesure particulière que l'on prend pour prévenir une maladie. Synon. prévention, prophylaxie:
2. Elle vivait d'ailleurs sous la férule de la médecine de nos aïeux, et prenait par an quatre médecines de précaution à faire crever Pénélope [la jument], mais qui la ragaillardissaient.
BALZAC, Vieille fille, 1836, p.324.
c) MUS. Accident de précaution. Notation musicale qui consiste à rappeler au-dessus de la portée qu'un accident notifié plus haut reste valable pour la suite du morceau (d'apr. BRENET Mus. 1926).
d) RHÉT. Précautions oratoires. Prudence, ménagement de langage dont un orateur, un écrivain s'entoure pour ne pas risquer d'impressionner défavorablement son auditoire ou ses lecteurs. J'attends les orateurs qui soutiendront, même avec les précautions oratoires d'usage, que le patriotisme doit se fonder sur le mensonge, sur le faux, sur le crime (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p.339).
P. ext., lang. cour. Précaution (oratoire), précaution de langage. Moyens dont on use pour présenter verbalement un sujet avec le désir de ne pas choquer ni de surprendre. Le père Firion crut avoir enveloppé de toutes les précautions oratoires possibles la question qu'il voulait faire à sa fille (SOULIÉ, Mém. diable, t.2, 1837, p.290):
3. ... la discussion devint générale, chacun donnant son avis. C'était fort convenable du reste. Ces dames surtout trouvaient des délicatesses de tournures, des subtilités d'expression charmantes, pour dire les choses les plus scabreuses. Un étranger n'aurait rien compris, tant les précautions du langage étaient observées.
MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Boule de suif, 1880 p.143.
B. —[Gén. précédé des prép. avec ou sans] Manière d'agir prudente et avisée, attention minutieuse que l'on apporte dans ses gestes, ses paroles, ses actes. Synon. soin, mesure, ménagement. Avec de grandes, d'infinies précautions. Voilà qu'un jour l'épouse du sacristain, (...) lui apprit avec précaution que sa nièce avait un amoureux. Il en ressentit une émotion effroyable, et il demeura suffoqué (MAUPASS., Contes et nouv., Clair de lune, 1882, p.31). Dans le cercle de ses amis on admettait que le désir d'un homme pût s'exprimer sans trop de précautions, voire avec brutalité (AYMÉ, Travelingue, 1941, p.81):
4. Rien n'est si long que de détailler une côte semée d'îles, coupée par plusieurs golfes, dont les brumes fréquentes, et les courans, toujours violens et incertains, ne permettent de s'approcher qu'avec prudence et précaution.
Voy. La Pérouse, t.4, 1797, p.210.
REM. Précautionnel, -elle, adj. Synon. usuel préventif. Mesure précautionnelle. Mesure prise par prudence en prévision d'un inconvénient, d'un danger à venir. L'eau était fort rare à bord, par motif d'économie précautionnelle (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.112).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: precaution; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. [1471 d'apr. BL.-W.3-5] 1. 1580 «disposition prise pour éviter un mal ou en atténuer l'effet» (MONTAIGNE, Essais, I, 24, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.127); 2. 1588 «manière d'agir prudente, circonspecte» (ID., ibid., I, 28, p.190); 3. 1673 par précaution (MOLIÈRE, Dom Juan, I, 1 ds OEuvres, éd. Despois et Mesnard, t.5, p.82); 4. 1726 précautions oratoires (Ch. ROLLIN, De la manière d'enseigner et d'étudier les belles lettres, t.2, p.296: Des Précautions Oratoires. Je donne ici ce nom à de certains ménagemens que l'orateur doit prendre pour ne point blesser la délicatesse de ceux devant qui ou de qui il parle). Empr. au b. lat. praecautio, dér. du class. praecavere «se tenir sur ses gardes, prendre ses précautions». Fréq. abs. littér.:2863. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 4504, b) 4397; XXes.: a) 3774, b) 3705. Bbg. QUEM. DDL t.13 (s.v. précautionnel).

précaution [pʀekosjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1580; lat. præcautio, de præcavere « prendre garde », de cavere.
1 Disposition, mesure prise pour éviter un mal, un désagrément ou pour en atténuer l'effet. Disposition, garantie, mesure. || Précaution contre les maladies ( Prophylaxie). || Précautions excessives (cit. 3), suffisantes. || Ce serait une bonne, une excellente, une sage précaution de… (suivi de l'inf.). → 1. Garde, cit. 13. || S'entourer (→ Démocratie, cit. 7), user de précautions (→ Filtrage, cit. 1). || Prendre des précautions, ses précautions. Précautionner (se), préparer (se). → Assertion, cit. 3; fléau, cit. 6. || Prendre des précautions en cas de besoin (→ Une poire pour la soif). || On ne prend jamais trop de précautions (→ Défiance, méfiance est mère de sûreté; deux sûretés valent mieux qu'une). || Avec de grandes précautions (→ Engagement, cit. 9), avec toutes les précautions nécessaires (→ Juif, cit. 3). || Négliger les précautions élémentaires (cit. 3).Littér. || Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile, pièce de Beaumarchais (1775). → Inutile, cit. 2.
1 (…) la sagesse ne consiste pas à prendre indifféremment toutes sortes de précautions, mais à choisir celles qui sont utiles et à négliger les superflues.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, XIV.
2 Pour qu'un scandale n'éclatât pas, il nous fallait prendre des précautions de voleurs, guetter dans la rue l'absence des Marin et du propriétaire.
R. Radiguet, le Diable au corps, p. 155.
Principe de précaution : ensemble des règles à respecter en prévision de maux possibles, de dangers vraisemblables.
Loc. (1798). Précautions oratoires : moyen par lequel on présente qqch. verbalement avec le désir de ne pas choquer, de ne pas surprendre.Discours, exposé embarrassé de maintes précautions (→ Couper, cit. 33).
Loc. prov. Trop de précautions nuit : il ne faut pas être trop prudent.
Par précaution (→ Gilet, cit. 6; long, cit. 11). || Par précaution contre un accident possible. Prévision (en prévision de).
(Fin XVIIe). Par euphém. Prendre ses précautions : aller aux cabinets en prévision de situations qui ne le permettront pas.
Prendre des, ses précautions : éviter de concevoir (femmes), de faire concevoir une femme (hommes). → Excepter, cit. 1, Laclos.
3 (…) il n'avait point à compter sur Lise, qui était enceinte de huit mois. Cette grossesse l'exaspérait. Lui qui prenait tant de précautions ! comment ce bougre d'enfant se trouvait-il là ?
Zola, la Terre, III, IV.
2 Manière d'agir prudente, circonspecte (surtout dans : avec, sans précaution). Attention, circonspection, prévoyance, prudence. || Avec précaution. Précautionneusement (→ Aborder, cit. 2; étiquette, cit. 2; filet, cit. 7). || Qui agit avec précaution. Précautionneux. || Essayer avec précaution. Tâtonner. || Traiter qqn avec précaution. || Parler avec précaution. Diplomatie, ménagement. || Dire qqch. crûment, sans (aucune) précaution.
4 (…) vers le petit jour, il vint frapper avec précaution à la porte de sa chambre, comme un amant clandestin (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXVI, p. 264.
DÉR. Précautionner, précautionneux.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • precaution — Precaution. s. f. Prevoyance dont on se sert pour ne pas tomber en quelque inconvenient, & pour éviter quelque mal. Precaution necessaire. precaution inutile. prendre ses precautions. apporter toutes les precautions necessaires en une chose. user …   Dictionnaire de l'Académie française

  • precaution — pre‧cau‧tion [prɪˈkɔːʆn ǁ ˈkɒː ] noun [countable] something done to prevent something unpleasant or dangerous happening: • All companies with limited resources must take precautions to limit their liability. • As a precaution, the company… …   Financial and business terms

  • Precaution — Pre*cau tion, n. [F. pr[ e]cation, L. praecautio, fr. praecavere, praecautum, to guard against beforehand; prae before + cavere be on one s guard. See {Pre }, and {Caution}.] 1. Previous caution or care; caution previously employed to prevent… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Precaution — Pre*cau tion, v. t. [Cf. F. pr[ e]cautionner.] 1. To warn or caution beforehand. Locke. [1913 Webster] 2. To take precaution against. [R.] Dryden. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • precaution — (n.) c.1600, from Fr. précaution (16c.), from L.L. praecautionem (nom. praecautio), from pp. stem of L. praecavere to guard against beforehand, from prae before (see PRE (Cf. pre )) + cavere to be one s own guard (see CAUTION (Cf. caution …   Etymology dictionary

  • precaution — [pri kô′shən] n. [Fr précaution < LL praecautio < L praecautus, pp. of praecavere < prae , before (see PRE ) + cavere, to take care: for IE base see HEAR] 1. care taken beforehand; caution used in advance 2. a measure taken beforehand… …   English World dictionary

  • precaution — I noun alertness, anticipation, attention, care, carefulness, caution, circumspection, forearming, foresight, forethought, guarantee, guardedness, heed, needfulness, premunition, preventive measures, prior measure, protection, providence,… …   Law dictionary

  • precaution — [n] carefulness; preventative measure anticipation, canniness, care, caution, circumspection, discreetness, discretion, foresight, forethought, insurance, protection, providence, provision, prudence, regard, safeguard, safety measure, wariness;… …   New thesaurus

  • precaution — ► NOUN 1) a measure taken in advance to prevent something undesirable from happening. 2) (precautions) informal contraception. DERIVATIVES precautionary adjective. ORIGIN Latin, from praecavere beware of in advance …   English terms dictionary

  • précaution — (pré kô sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f. 1°   Ce qu on fait par prévoyance, pour éviter un mal. •   Borée et le Soleil virent un voyageur Qui s était muni par bonheur Contre le mauvais temps ; on entrait dans l automne, Quand la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.